J’ai arrêté le coca pendant 1 mois (et l’effet que ça a eu sur moi)

beverage-black-background-bubbles-1579061La tournée minérale de février. Une bonne action qui est devenue pour moi une tradition pour la 3e année consécutive. Au profit de la lutte contre le cancer, on se prive d’alcool pendant 1 mois. Jusque-là, rien de très compliqué pour moi, qui ne suis pas une grande consommatrice à la base. Quoique… Quelques anniversaires et fêtes sont passés par-là, mais j’ai résisté au champagne et aux cocktails.

Cette année, le challenge a pris un autre tournant. La privation d’alcool n’étant pas un grand sacrifice, ma collègue Julie (que vous pouvez retrouver sur son blog, Mohju) m’a lancé le défi d’arrêter pendant un mois le coca et toutes les boissons « modifiées ». En clair, ok pour un jus d’orange pressé, mais pas pour un jus d’orange du commerce. Au final, les seules boissons que nous nous autorisions à boire : l’eau, le lait, les jus de fruits naturels ou smoothies, le café et le thé. That’s it.

Je suis depuis longtemps une grande consommatrice de coca. Pas nécessairement en quantité (une canette par jour en mangeant le midi et parfois un verre le soir après le souper), mais en régularité. Mon corps est en quelque sorte habitué à sa « dose » régulière de coca, comme à une drogue. Je suis passée par toutes les sortes, du coca-cola normal au light, et depuis plusieurs années, la version Zero.

coca-cola-drink-glass-bottle-1161937

Les premiers jours sans coca ont été les plus difficiles. Les tentations sont nombreuses, mais j’avais vraiment la motivation de tenir, autant pour le challenge de la « tournée minérale », que pour le défi personnel.

Le premier constat quasi immédiat que j’ai fait : j’ai tout de suite beaucoup mieux dormi.

Profondément et d’une seule traite, bien souvent ! Habituellement, je me réveille immédiatement dès que l’une des filles m’appelle en pleine nuit. Idem si l’une ou l’autre pleurniche, tousse ou va faire pipi. En arrêtant le coca, je dormais comme une souche! C’est PapaGirls qui a dû se lever quelques fois 🙂

Deuxième constat (moins glamour, mais hyper important quand même 🙂 ) : quasi plus jamais de ballonnements. Pour moi qui y suis sujette assez rapidement et qui pensais à tord que le coca aidait à digérer… j’ai eu la preuve durant un mois que c’était plutôt l’inverse!

Concernant mon poids, aucune idée du changement, car je n’ai pas de balance à la maison. Je ne pense pas avoir perdu du poids, étant donné que le coca que je buvais était du zero. Mais qui dit moins de ballonnements, dit ventre beaucoup moins gonflé. Indéniable.

asphalt-automobile-can-117146

Le 1er mars en soirée, toute heureuse de pouvoir boire à nouveau ma boisson préférée, j’ai opté pour un verre de coca après le repas du soir. Bien mal m’en a pris ! En effet, malgré la grippe dont je souffrais à ce moment-là et qui m’abattait depuis plusieurs jours, j’ai très très très mal dormi ! Cela m’a fait beaucoup réfléchir sur ma consommation.

Mon corps s’était sevré du coca pendant 1 mois, la dose a été trop importante d’un coup ! Avant de m’imposer cette privation, je ne me rendais pas compte à quel point mon corps était inconsciemment accro à ce breuvage. Ni à quel point il avait une influence dans ma vie quotidienne.

Et alors, la conclusion de ce challenge ?

Ce challenge m’a beaucoup appris sur moi. D’abord je ne pensais pas que je serais capable de tenir 4 semaines sans une boisson et une habitude qui faisaient partie de mon quotidien. Là, c’est surtout le fait de faire ce challenge à deux qui m’a aidée à tenir. Merci à Julie de me l’avoir proposé et de m’avoir encouragé quand je me lamentais et salivais devant le distributeur de boissons dans la kitchenette. 🙂

Plus fondamentalement, j’ai pris conscience du mauvais effet de cette boisson sur moi et de son potentiel addictif. Pourtant, j’aime toujours autant en boire. Mais ma consommation sera désormais bien plus raisonnée. Liée à un moment plaisir, que j’apprécie à sa juste valeur, et pas au quotidien, ni sur une base régulière. Et surtout plus l’après-midi, ni le soir ! Mes nuits et mon sommeil sont trop précieux pour les sacrifier à cause d’une boisson !

Et vous, quel est votre rapport au Coca-cola ? Seriez-vous prêt.e à arrêter ou à diminuer votre consommation au profit d’une meilleure qualité de vie ?

cocacola_arret


11 réflexions sur “J’ai arrêté le coca pendant 1 mois (et l’effet que ça a eu sur moi)

  1. Waouh tu buvais du coca tous les jours ! 😲 Je déteste toutes les boissons gazeuses et je ne bois du coca que quand je suis malade. Quant au coca zéro, je trouve le goût des édulcorants tellement infect, sans parler de leur toxicité que je n’en ai jamais bu. Bref, la dépendance aux sodas est un truc qui m’est étranger ! Bravo à toi pour cette performance et cette prise de conscience !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’était quasi tous les jours ! J’y peux rien, j’adore le goût et la fraîcheur des sodas. Je déteste l’eau pétillante par exemple… mais pas la plate, heureusement. Je resterai une adepte occasionnelle du coca, mais plus une accro grâce à cette prise de conscience !

      Aimé par 1 personne

    2. J’ai sauté le pas il y a un peu plus de 2 ans. Et même constat pour la digestion et les ballonnements. Et surtout sur les coliques intestinales. Question sommeil, j’ai toujours très bien dormi ( pas de jalouses, c’est mon papa et ma maman qui m’ont faites ainsi). Par contre, j’ai une différence sur mon poids et sur mon alimentation. J’ai retrouvé le goût de certains aliments et le plaisir de manger de tout. Maintenant, j’en bois une à deux fois par mois, et uniquement du PepsiMax, moins agressif je trouve.

      J'aime

  2. Je dois boire du coca 2 fois par mois en hiver et beaucoup plus en été. Je ne suis pas accroc pour autant mais j’avoue que j’apprécie cette boisson lorsqu’il fait chaud.
    Les résultats de ton challenge sont édifiants notamment par rapport à ton sommeil. Tu as bien fait de le relever !

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis comme toi. Coca zéro le midi en mangeant. Une canette de 25cl à peine. Mais quand j’en ai pas ça me deprime. 😂 Quand tu dis, pas l’apres Midi ni le soir… quand alors? Le matin? Je ne bois jamais de boisson gazeuse avant midi à cause de ma grand mère qui me l’interdisait. 😄

    Aimé par 1 personne

    1. Pas le matin non plus c’est pas dans ma religion 😅 si j’en bois désormais c’est en manageant à midi ou juste après. Et dans les occasions plus spéciales forcément, comme un verre en terrasse ou un bon barbecue (assez rares en Belgique en ce moment 😣)

      Aimé par 1 personne

      1. Quand j’étais aux scouts, notre plaisir absolu quand on était au camp, où on ne buvait que de l’eau, c’était « coca citron glaçon paille » en terrasse. Ça m’est resté même si désormais je ne veux plus de la paille… 😅

        J'aime

  4. Coucou Laurence, as-tu ressenti un mal physique pendant les premiers jours ? lié au sevrage. Pour ma part, je suis addict au coca zero ou light depuis des années et j’en bois plusieurs fois par jour. j’ai déjà essayé de m’en passer pour toutes les bonnes raisons que tu expliques mais j’en ai ressenti un sérieux mal de tête au delà de 24h sans coca… t’imagine un peu !!!! Pfffffff 😦

    Aimé par 1 personne

    1. Non je n’ai pas eu de ressenti particulier, hormis l’envie de qqch dont on est privé ! Peut-être que tu dois passer le cap du « sevrage »? Tu auras la migraine et des effets de « manque » quelques jours, et puis ça s’estompera… mais j’imagine que cela ne doit pas être facile !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s