Voilà aujourd’hui 11 jours. 11 jours que je cherche les mots. Ceux que je pourrais poser sur ce que je ressens. Et ceux que j’aimerais vous dire, à vous mes filles.

Mais j’ai mal. Au coeur, au ventre, à ma sérénité, à ma liberté, à ma confiance en l’humanité.

Tous les jours, depuis ce 13 novembre, je me sens égoïste de vous avoir mises au monde. Ou plutôt de vous avoir mises dans CE monde. Dans lequel vous allez devoir grandir. Dans lequel vous allez devoir vous défendre, faire votre place de jolies fleurs parmi quelques mauvaises herbes.

Mais vous êtes le monde de demain. Alors j’ai espoir. J’ai foi en vous. En nous. On peut encore changer les choses. Vous laisser un monde meilleur que celui d’aujourd’hui. J’ai espoir et confiance en vous.

Je vous donnerai les plus belles armes du monde : la liberté, la tolérance, le respect.

Je ferai de vous des combattantes, celles qui défendront la paix.

Je vous apprendrai l’esprit critique.

Je préserverai votre liberté, coûte que coûte.

Je ne laisserai jamais personne vous voler votre insouciance et votre innocence.

Je ferai de vous des personnes aimantes, solidaires et généreuses.

J’apprivoiserai vos peurs et sécherai vos larmes.

Je vous accompagnerai dans chacun de vos choix, tout au long de votre vie.

Je vous montrerai tous les jours que je suis fière de vous, fière d’être votre maman.

Je vous transmettrai l’ouverture d’esprit et la dignité.

Je ferai de vous des femmes vraies, fortes et sincères.

Je vous le promets, mes filles.

Votre maman qui vous aime.

Publicités