Quand il m’arrive d’avoir un moment « off » dans ma vie bien remplie (métro-boulot-BébéCha-Poupette-l’homme-Dodo*), je réfléchis (oui, ça m’arrive). Je fais le point et je me dis que oui, je voudrais. J’aimerais. Juste être elle. Pour quelques jours. CETTE MAMAN PARFAITE.

Celle qui ne travaille pas, pour s’occuper de ses enfants à plein temps et être à leurs côtés à chaque étape importante de la vie.
Celle qui allaite ses bébés parce que c’est ce qu’il y a de mieux pour eux.
Celle qui a toujours le sourire, même quand bébé hurle depuis des heures ou que la grande râle dans son coin.
Celle qui est toujours partante pour un puzzle, un jeu de l’oie ou un Memory.
Celle qui organise des séances bricolages, pâte à sel et cuisine les jours de pluie.
Celle qui est heureuse de retrouver son bébé le matin la nuit, même s’il est 5h30 et qu’elle s’est endormie à 1h…
Celle qui pèse la quantité de viande, de légumes et de pommes de terre qu’elle met dans le Babycook.
Celle qui change son bébé chaque fois qu’il y a une tache de lait/compote/poireaux/marqueurs sur ses vêtements (ce qui revient à le faire 5x par jour).
Celle qui a prolongé son congé de maternité par un congé d’allaitement/parental/crédit-temps pour rester auprès de Bébé.
Celle qui téléphone 3x par jour à la gardienne/à la crèche pour savoir si Bébé a bien fait dodo/popo/roro.
Celle qui repasse même les bodies, chemisettes, pyjamas et petites culottes.
Celle qui change les draps de lit toutes les semaines.
Celle qui n’utilise que gant de toilette, produits bio et liniment pour les petites fesses de son trésor.
Celle qui donne 5 fruits et légumes (bio) par jour à ses enfants.
Celle qui a perdu ses kilos de grossesse en 2 temps, 3 mouvements et a retrouvé son corps de jeune fille.
Celle qui tient son chronomètre sous les yeux pour savoir quand il faut re-tartiner les ptits loulous de crème solaire (pour les distraites, c’est toutes les 2h !).
Celle qui arrive à l’heure et toute pimpante (habillée, coiffée, maquillée) à l’école.
Celle qui laisse un message sur tous les forums (doctissimo, infobébés, aufeminin etc etc) dès que Bébé tousse ou dépasse 37,5°C (dans la même veine, on a celle qui connaît par coeur le numéro de téléphone du pédiatre).
Celle qui attend la fin de la sieste de Bébé pour pouvoir sortir.
Celle pour qui le mot « patience » est un credo.

Mais je dois me rendre à l’évidence. « Non, je ne suis pas cette mère-là ». Je suis…

Celle qui bosse à temps plein, part tôt le matin et revient (pas trop) tard le soir.
Celle qui a juste donné la tétée d’accueil pour passer directement au biberon, parce qu’elle avait envie de retrouver son corps pour elle toute seule, après 9 mois à 2.
Celle qui pleure parfois de rage, de tristesse ou de « je-ne-sais-plus-quoi-faire ».
Celle qui dit parfois à Poupette « Non, joue toute seule. Maman est fatiguée/occupée/n’a pas envie de jouer ».
Celle qui a fait 2 gâteaux avec Poupette en 2 ans et demi. Ne parlons même pas des bricolages ou de la pâte à sel (et pourtant, les jours de pluie, c’est pas ce qui manque en Belgique).
Celle qui traîne des pieds le matin la nuit quand il faut se lever pour donner le biberon et que la journée ne fait que commencer.
Celle qui met tous les ingrédients « à pouf » (expression belge) dans le Babycook et advienne que pourra.
Celle qui ne change pas systématiquement son bébé quand elle a un peu régurgité/craché/renversé du lait/de la purée/du jus d’orange – un petit coup d’essuie-tout et on n’en parle plus.
Celle qui n’avait qu’une hâte pendant son congé de maternité : reprendre le boulot, car définitivement pas faite pour être mère au foyer.
Celle qui a envoyé des sms les premiers jours de Poupette ou de BébéCha chez leur gardienne, mais qui n’en envoie quasi plus depuis (parce qu’elle a entière confiance, remember?).
Celle qui a 2 mannes de linge en retard et qui – pourtant – ne repasse que les t-shirts et les chemises.
Celle qui change les draps quand elle y pense.
Celle qui utilise des lingettes parfois, parce que ça va plus vite et que c’est plus facile à emporter.
Celle qui bataille avec Poupette pour lui faire manger des fruits et qui cherche des astuces pour que les légumes passent plus facilement (purées et soupes, mes meilleures alliées).
Celle qui a – certes – perdu ses kilos de grossesse, mais désespère de retrouver sa vraie ligne et de rentrer dans ses jolies robes d’il y a 3 ans.
Celle qui re-tartine Poupette de crème quand elle y pense (mais plus souvent que les draps, quand même).
Celle qui arrive à l’école quand tout le monde est entré en classe, l’oeil hagard, le cheveu hirsute et avec un reste du maquillage de la veille (et une tache de lait caillé sur l’épaule droite).
Celle qui se dit que ce rhume va bien finir par passer et qu’il n’y a rien à faire contre Bébé qui tousse. Tant qu’il mange bien, qu’il dort bien et qu’il n’a pas de fièvre… (mais qui stresse quand même hein 🙂
Celle qui réveille son bébé quand ça l’arrange, parce qu’il faut aller faire les courses, aller chez des amis ou aller chercher la grande à l’école.
Celle qui perd patience parfois, quand Poupette ne veut pas écouter, quand BébéCha hurle parce qu’elle ne veut pas faire la sieste ou quand les deux s’y mettent en même temps.

 Je suis cette maman-là.
Je suis cette maman-là.

Oui, je suis plutôt cette mère-là. Imparfaite. Pleine de défauts. Encore en apprentissage.
Je suis juste la mère de Poupette et BébéCha. Et c’est très bien comme ça.

Et toi, tu es celle qui……….. ?

* pas forcément dans cet ordre-là, d’ailleurs !

Publicités