Il sera 8h26 quand je lâcherai sa main demain matin. Ou plutôt quand elle lâchera la mienne. Elle courra vers ses copines, présentera fièrement son nouveau cartable, cherchera fébrilement des yeux sa nouvelle institutrice, ira lui dire bonjour timidement. Elle ira aussi voir sa maîtresse précédente, lui racontera probablement qu’elle sait rouler à vélo sans les petites roues. Mais qu’elle n’a toujours pas de dent qui bouge, même si elle entre en première année.

Il sera 8h36 quand je lâcherai sa main demain matin. Elle aura fait le tour de la classe, mais uniquement des yeux. Elle aurait voulu rester encore un peu dans mes bras. Mais elle a les yeux qui pétillent à la vue de la table où son institutrice a placé de la plasticine. C’est trop chouette, la plasticine (surtout à l’école, d’ailleurs ^^).

Elle entre en première primaire ; elle entre en première maternelle. Elles sont prêtes, impatientes et un peu stressées aussi. Elles ont fait le plein d’expériences et ont rechargé leurs batteries de souvenirs durant ces 9 dernières semaines. Et nous, on les a regardées grandir, pousser comme de jolies fleurs au vent, comme à chaque période de vacances. Plus vite que le reste de l’année, d’ailleurs…

Il sera 8h40 quand il glissera sa main dans la mienne, quand on se regardera les yeux emplis de fierté et d’émotion, et quand on se dira que ça y est, c’est parti pour une nouvelle année !

Belle rentrée des classes à tous les loulous (et à leurs parents !)

°°°

 

 

Publicités