26 juin… une date un peu spéciale pour moi, et pour toi, mon bébé, ma fille, ma toute petite. Mon BébéCha.
Il y a un an, jour pour jour, tu es née dans mon cœur. Dans notre cœur.
Et il y a 4 mois jour pour jour, tu es née !

Il y a tout juste un an, j’avais acheté un test de grossesse, parce que j’avais de gros soupçons sur ton installation… 🙂 Un test qui n’a fait que confirmer mon impression ! Depuis quelques jours, j’étais très fatiguée, surtout l’après-midi, j’avais des tiraillements dans le bas-ventre et dans la poitrine… autant d’indices qui me rappelaient tellement le début de ma première grossesse, pour ta grande sœur.

Je m’en souviens comme si c’était hier. J’avais fait le test et l’avais laissé dans la salle de bains, le temps d’aller commencer à préparer nos valises car nous devions partir en vacances 2 jours plus tard. Autant dire que je ne sais plus vraiment ce que je mettais dans cette valise, tant j’attendais fébrilement de redescendre à la salle de bains pour voir ce qu’allait annoncer ce petit bout de plastique ! Quand j’ai vu très clairement les 2 « barres » sur le test, mon cœur s’est envolé… Poupette avait déjà fait de nous une famille, et maintenant, je m’apprêtais à annoncer à ton papa que bientôt, la famille serait au complet ! Parce qu’on s’était toujours dit qu’on voulait que vous soyez deux. Papa a sauté de joie, m’a tendrement enlacée dans ses bras. On était tout simplement heureux. Le soir-même, je m’en souviens, nous avions invité des amis pour le souper. Et je me revois, l’air malicieux (et le plus discrètement possible), demander une « Hoegaarden Rosée » à ton papa, avec un clin d’œil. Il allait m’apporter une Hoegaarden Rosée 0 %, mais seuls lui et moi savions pourquoi. J’ai aimé ces premières semaines, tout comme pour ma première grossesse. Tu grandissais en moi, et c’était notre secret, à Papa et à moi. Ça nous a rendus encore plus complices.

En octobre, nous avons appris que tu étais une petite princesse ! 2 filles à la maison ! Waouw. J’ai un frère, Papa a un frère et une sœur. Mais on ne savait ni l’un ni l’autre comment élever 2 sœurs. Et puis, allait-on t’aimer autant que Poupette ? Comment allions-nous gérer l’organisation de la vie quotidienne à la maison ? Pourquoi avions-nous décidé de venir tout chambouler dans notre vie à 3 ? Comment ta grande sœur allait-elle t’accueillir ?
En même temps que cette annonce, les premiers signaux d’alerte : un ventre dur, des douleurs. Pas de doute, je savais ce qu’était une contraction… Ma gynéco nous a donc surveillées plus étroitement, toi et moi. Médicaments à la clé. Et puis repos complet dès la mi-janvier, alors que tu étais prévue pour début mars.

Finalement, on a dû te donner un petit coup de pouce, le 26 février, pour que tu viennes au monde. Le dernier monitoring avait montré un ralentissement de ton rythme et la gynéco a préféré provoquer l’accouchement, une semaine avant le terme. C’est marrant, rétrospectivement, il t’a vraiment fallu une semaine pour entrer de plain-pied dans la vie. Tu as été très calme lors de ta première semaine de vie. Et tu buvais très peu, ce qui – évidemment – avait le don de m’inquiéter. Et dès le jour théorique où tu aurais dû naître, tu n’as plus arrêté de grandir… Comme si tu avais encore besoin de cette petite semaine pour naître réellement. Aujourd’hui, je m’en veux encore que tu n’aies pas choisi toi-même d’arriver. Mais c’était mieux pour toi, et plus rassurant pour tout le monde.

4 mois plus tard, tu es un merveilleux petit bébé. On a eu des hauts et des bas, bien sûr (merci les coliques et les pleurs du soir !!!), mais depuis un peu plus d’un mois, je t’appelle mon bébé bonheur ! Notre quotidien est rythmé par tes sourires et, depuis peu, par tes éclats de rire. Des nuits de rêve, une courbe très harmonieuse, des yeux qui observent tout ce qui se passe et qui cherchent toujours le regard de ta grande sœur. On adore, ton papa et moi, observer cette complicité naissante entre vous deux.

IMG_0908

Nos inquiétudes se sont envolées.
Bien sûr, nous t’aimons autant que Poupette.
Bien sûr, ce n’est pas facile tous les jours, mais notre vie reprend un rythme « organisé » petit à petit.
Tu es venue chambouler notre vie et nos cœurs.
Et ta grande sœur joue formidablement son rôle.
On est tout simplement heureux d’être à 4.

Alors, joyeux 4 mois, ma petite fille, mon BébéCha, mon Bébé-bonheur !

Publicités