Les démonstrations d’amour guimauve, câlins ‘coeur coeur coeur’ et licorne pailletée, il faut le dire honnêtement, c’est pas mon truc. Cela ne l’a jamais été et cela ne le sera probablement jamais. Pourquoi si peu de démonstration ? Je me pose régulièrement la question et me la pose encore plus depuis que je suis maman.

Oui, il y a les certitudes. L’amour inconditionnel, celui pour lequel je me lève chaque jour, grâce auquel je respire et avance, qui met du soleil dans le coeur… je le ressens au plus profond de moi.
PapaGirls, Poupette et BébéCha sont ma vie, mon oxygène, mon Tout.
Oui mais voilà. J’ai beau le ressentir, je ne l’exprime que très très très rarement.

J’ai eu une enfance très heureuse, de merveilleux souvenirs avec mes parents et mon petit frère. Une famille aimante, dans laquelle on s’aimait (et on s’aime encore), mais où on ne le disait pas (et on ne le dit toujours pas). Je ne pense pas l’avoir jamais dit à mes parents. Je ne me souviens pas qu’ils me l’aient dit non plus. Pas de « Je t’aime » au quotidien, ni dans les événements marquants. Mais pourquoi le verbaliser, puisqu’on le sa(va)it tous au fond de nous…

Puis est arrivé PapaGirls. Lui aussi, il sait. Mais malheureusement, il ne m’entend pas beaucoup le lui dire. Par éducation, pudeur, réserve… ? J’ai toujours considéré qu’aimer, c’est le prouver au quotidien, pas nécessairement le dire. Pourtant, je sais qu’il aimerait l’entendre plus souvent. Il en a besoin. Mais dire « Je t’aime », c’est se mettre à nu. C’est tout dévoiler. C’est s’abandonner à l’autre. Lui donner ce qui est le plus cher. Casser la carapace. Alors ces 3 mots si précieux sont rares chez moi. L’amour se vit, mais est-ce qu’il doit nécessairement se dire ?

Et puis est arrivée ma Poupette. L’amour inconditionnel et éternel. Qui ravage et renverse tout sur son passage. Le plus pur et le plus vrai. Celui qui ne mentira jamais. Naturel et vital. Et pourtant, je ne lui dis pas non plus. Depuis sa naissance, elle ne l’a pas beaucoup entendu de ma part. Pourtant, elle aussi, elle sait.

Mais elle, elle me le dit ! Régulièrement. Souvent quand je ne m’y attends pas. Avec une petite fleur ou un dessin. Souvent un grand sourire ou un mot doux chuchoté dans l’oreille. « Maman, je t’aime ». Les plus beaux mots du monde. Si naturels et spontanés du haut de ses 3 ans et demi. Ceux que moi, j’ai tellement de difficultés à dire… Elle m’impressionne. Je l’admire. Et je me sens si petite à côté de cette demoiselle qui ose exprimer ses sentiments si facilement. Alors aujourd’hui, c’est elle qui m’apprend à le dire…

Ma grande fille, je t’aime !

poupette_fleur

Publicités