Ouvrir un tiroir cet après-midi pour chercher tout bêtement un stylo. Et puis retomber par hasard sur un carnet, sur une série de moments « figés ». Des échos soigneusement classées. Retomber sur la toute première, il y a pile 5 ans. Et puis se demander … quand exactement je suis réellement devenue maman ?

Quand se sent-on vraiment maman ?

Est-ce dès les premières envies de bébé, de grossesse, ce projet qui se met en place, qui prend forme et qui vit tellement dans la tête avant de naître au creux du ventre…

Est-ce dès les premiers signes de grossesse, les douleurs, les vomissements, les drôles d’envie, le petit « + » qui apparaît soudain sur un petit morceau de plastique ?

Ou ce moment-là, cet instant hors du temps où tu découvres sur un écran noir et blanc qu’il y a bien quelque chose là, une petite crevette de quelques millimètres qui prend si peu de place physiquement mais déjà tellement dans les cœurs et dans la tête.

Certaines se sentent maman aux premiers petits coups ressentis. Ce sentiment que bébé est là et bien là. Qu’il se fait entendre et comprendre à sa manière. Qu’il prend sa place petit à petit. Qu’il s’exprime. Qu’il nous répond.

D’autres encore se sentent maman une fois le prénom choisi, la vie future est projetée, elle devient concrète. Les petits vêtements commencent à remplir la toute nouvelle garde-robe montée par le papa, la chambre arbore des couleurs choisies avec soin, la liste de naissance se dessine peu à peu.

Bien évidemment, on peut aussi se sentir réellement maman à la seconde où bébé montre sa frimousse. L’accouchement, cet acte dont l’issue est l’amour inconditionnel , cet acte qui peut être tellement magique et douloureux à la fois, et à l’issue duquel on a rendez-vous avec la 8e merveille du monde (en toute objectivité, bien sûr).

D’autres encore mettent du temps à se sentir réellement « maman ». Des jours, des semaines, des mois. Des années peut-être. Une vie chamboulée à laquelle elles ne s’attendaient pas. Un enfant qui prend une place qu’elles ne sont pas nécessairement prêtes à lui donner. Une grande difficulté à renoncer à la vie d’avant, un deuil qu’elles n’arrivent pas à faire.

On peut aussi et enfin se sentir vraiment maman le jour du premier sourire, du premier gros bobo, de la première séparation. Chaque première fois qui compte peut être révélatrice de ce statut.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour se sentir réellement maman

5 ans après cette photo/cette écho, je me suis aujourd’hui posée la question : à quel moment suis-je réellement devenue maman ? Et rétrospectivement, je sais aujourd’hui que ce n’est pas le jour de cette échographie.

Ni le jour du test de grossesse, ni le jour du premier coup de pied, ni le jour de la naissance.

J’ai mis un certain temps à accepter mon nouveau statut de maman. J’ai vécu un baby-blues qui m’a volé de précieux moments. Ce sentiment d’impuissance et de tremblement de terre que je n’arrivais pas à contrôler. Cette sensation de vide, cette culpabilité de ne pas ressentir le bonheur intense que tout le monde vous raconte. Cette volonté de bien faire, mais cette envie de fuir parfois. J’ai ressenti tout ça très intensément durant 3 semaines.

Oui. Il m’a fallu 9 mois, un accouchement et 3 semaines pour réellement me sentir maman. Et depuis ce jour, c’est le plus difficile, mais surtout le plus beau rôle que la vie m’a offert. Et je monte sur scène chaque jour 🙂

Et vous, vous souvenez-vous du moment précis où vous vous êtes sentie maman ?

 

Publicités