Dès ce mois de septembre, tu vas découvrir un nouvel univers, une façon de voir la vie et les choses qui t’entourent avec une autre perspective. Une occupation qui se transformera peut-être en passion, comme celle qui a atteint pour toujours tes parents… il y a bien longtemps…

Celle qui a bercé notre enfance, notre adolescence et nos premiers pas d’adultes. Celle qui fait encore battre notre cœur, car elle est toujours là, dans un petit coin, car elle nous a apporté nos meilleurs amis (une deuxième famille !) et aussi notre amour. Et on y pense très souvent ! Il nous suffit d’apercevoir un foulard rouge et noir et le sourire ne nous quitte plus…

Ma Poupette, tu entres aux nutons en septembre.

Nous sommes si fiers et si heureux que tu puisses vivre des aventures uniques dans cette école de la vie qui nous a tellement apporté à tous les 2 !

Tu seras peut-être de celles et ceux qui oseront toujours chanter à tue-tête dans les rues du village.

Tu feras des kilomètres à pied, ça use, ça use.

Tu ne te soucieras plus jamais de ce que tu feras le samedi après-midi.

Tu apprendras par coeur les chants de ton chansonnier, l’hymne de notre beau village, que nous nous ferons un plaisir à chanter avec toi.

Tu connaîtras les discussions qui n’en finissent plus autour du feu de camp, les voix cassées et les pipis nature.

Tu te créeras des amitiés aux fondations solides. Ils ou elles deviendront peut-être tes meilleur(e)s ami(e)s, ou même plus (comme pour tes parents :-))

Tu attendras avec impatience le carnet de camp, pour choisir ton déguisement et imaginer toutes les aventures que tes chefs t’auront préparée.

Tu vivras au rythme de cette petite flamme, ce petit supplément d’âme qui vit en tous ceux qui sont passés par les mouvements de jeunesse.

Tu connaîtras la nostalgie et le blues post-camp, celui qu’on comprendra et respectera, parce qu’on ne sait que trop bien que tu te sentiras seule au monde, même avec nous.

Peut-être que tu vendras des pommes, des modules des Iles de Paix ou des post-its pour Cap48, et tu apprendras le sens du mot « solidarité ». Tu t’en souviendras toute ta vie.

Tu découvriras des villages perdus de notre beau pays, là où les vaches sont plus nombreuses que les habitants et prêtent leurs prairies chaque année à des centaines de jeunes en quête de nature et d’aventure, comme toi.

Tu t’endormiras peut-être à la belle étoile, au rythme du taps, à 2 guitares et mille voix.

Tu feras des promesses, des moments solennels qui n’appartiendront qu’à toi et à ta marraine.

Tu connaîtras les chaumières, les sizaines, les patrouilles… tu auras peut-être un jour un totem et un quali.

Tu vivras des journées à l’envers, des spaghettis sur table, des hikes, des veillées, des rassemblements des fêtes d’unité, des Jeux Olympiques inoubliables et des journées « cacahouètes »…

Tu feras tes premiers pas dans cette aventure dans quelques semaines, et nous sommes probablement encore plus impatients que toi ! Et on versera sans aucun doute une larme d’émotion et de fierté en te voyant avec ton foulard, un peu comme on l’a fait en te voyant avec ton premier cartable…

Tes parents, Muscardin & Bassaris

foulard-noir-rouge

Crédit image à la Une : Par Jpwery — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3742823

 

Publicités