Ils fleurissent sur la blogosphère parentale depuis quelques jours, accompagnés de photos vintage d’enfants style années 80… Eux, ce sont les tags de la chouette blogueuse Picou Bulle, qui nous propose de nous replonger dans notre enfance…
Après les témoignages de toutes celles qui se sont prêtées au jeu (filez voir le blog de Picou, elle les a compilées !), à mon tour de me livrer un peu plus sur moi et sur mon enfance…

L’enfant que j’étais était une enfant…

plutôt heureuse ! Je n’ai pas de souvenir malheureux de mon enfance. Une famille unie, un petit frère avec qui je me disputais, certes, mais avec qui j’étais aussi très complice. Des amies proches, à l’école ou aux « lutins ». Un sport que j’aimais (et aime toujours) beaucoup : le tennis ! J’ai peut-être toutefois un souvenir douloureux : mon changement d’école à la rentrée en deuxième primaire. Un vrai choc. Je suis passée d’une petite école de village à une grande école en ville. Il m’a fallu du temps pour m’adapter. Mais les amies que j’ai rencontrées en 2e primaire sont toujours mes amies aujourd’hui ! (coucou les Mijoles!)

L’enfant que j’étais avait pour jouet préféré…

Il y a eu les traditionnelles Barbie bien sûr. j’y jouais beaucoup sur le mur mitoyen avec ma petite voisine. J’ai eu une longue période « bébé » et « poupée ». Le Babyborn reste un de mes jouets préférés. Pour l’anecdote, tous les bébés que j’avais étaient des garçons : Nicolas, Benoît et Florent. La nature a rééquilibré les choses en me donnant des « vraies » filles 🙂
Je me souviens aussi des Polly Pocket, du Magic Light, de mon OrdiBaby, du Lexidata, des parties endiablées de petits chevaux et du Monopoly avec Papa. Et de mon esprit mauvaise perdante aussi… Si je sentais que j’allais perdre (particulièrement aux petits chevaux), j’étais capable d’envoyer valser tout le plateau de colère. Me suis calmée depuis 😉

L’enfant que j’étais se régalait de…

tous les plats dont se régalent habituellement les enfants, je pense : les frites, les fish-sticks, la bonne purée de Maman que je n’arrive toujours pas à refaire, les gâteaux, le chocolat et les pâtes, synonymes de jour de fête, car comme ma mère n’aimait pas les pâtes, elle n’en faisait quasi jamais ! Ahhh oui, et le stoemp aux scaroles… Une tuerie ! Par contre, je n’étais pas une grande fan de légumes, au grand désespoir de mes parents. ça a été une longue bataille pour m’en faire manger ! J’ai vraiment commencé à apprécier les légumes à l’adolescence. Et maintenant, je ne pourrais plus m’en passer ! Aujourd’hui, j’ai 2 petites filles plutôt difficiles pour manger… La pomme (ou la tomate dans notre cas) ne tombe jamais loin de l’arbre (du plant) !

L’enfant que j’étais s’est un jour fait gronder parce que…

Un soir, Papa était au travail. Je devais avoir 8 ans et mon frère, 6. Maman est partie 5 minutes au petit magasin au bout de notre rue pour aller chercher une ampoule. Elle nous faisait confiance, particulièrement à moi qui suis la plus grande. Mais le jeu a dégénéré. Mon frère courait après moi autour de la table basse… en verre. Il a glissé et s’est réceptionné sur la table. Qui a éclaté en mille morceaux. Heureusement, il n’a eu qu’une petite coupure sur le doigt, ça aurait pu être bien plus grave ! Mais je me souviendrai toujours de la tête de Maman, qui n’était partie que 5 minutes…
Et pour l’anecdote, quelques mois plus tard, une échelle malencontreusement placée derrière une porte que j’ai ouverte… et bam, j’ai cassé la 2e table en verre. Il n’y en a plus eu par la suite :p

L’enfant que j’étais rêvait…

beaucoup… J’étais et je suis toujours une grande rêveuse. Je pouvais passer des heures à m’imaginer « grande », institutrice, chanteuse, coiffeuse ou tout simplement maman. Mon imaginaire fonctionnait à plein régime, c’est fou comme j’adorais me raconter des histoires !
Quant à mes rêves, les vrais… ils étaient plutôt simples. Je rêvais simplement d’être une femme heureuse, d’avoir un amoureux et des enfants. Et comme j’aimais l’école et étais plutôt bonne élève, je rêvais d’avoir des beaux bulletins et de trouver ma voie.

L’enfant que j’étais lisait…

énormément ! Et depuis très tôt. Mes parents m’ont toujours lu beaucoup d’histoires. Marmouset et Martine quand j’étais petite. Papa a tant lu et relu les Martine qu’il les connaît encore par cœur aujourd’hui, près de 30 ans plus tard ! Tant et si bien qu’à la fin de ma troisième maternelle, je savais lire. En entrant en première primaire, je lisais couramment. Je me suis beaucoup ennuyée du coup. Et cela a encore renforcé mon goût pour la lecture. Tout y passait. Des « J’aime lire » à la collection « Chair de Poule », « Le club des Baby-sitters », les Comtesse de Ségur et les BD que nous empruntions dans la bibliothèque de notre tonton Oli : Les Schtroumpfs, Astérix, Bob et Bobette, et Tintin bien sûr ! Lire tout le temps, partout, en voiture, dans mon lit le matin dès le réveil, en vacances… Ce goût de la lecture ne m’a jamais quittée, j’espère le transmettre durablement à mes filles.

L’enfant que j’étais trouverait mon moi de maintenant…

trop sérieuse peut-être. Parfois noyée dans le boulot et pas toujours très « fun » ! Ma « moi » petite ne comprendrait pas ce que je fais comme travail exactement. Me demanderait pourquoi je ne suis pas devenue prof ou institutrice comme je l’imaginais. Mais ma « moi » petite serait folle de mes filles, assurément… Elle verrait aussi que je suis comblée et heureuse dans ma vie, que j’ai déjà réalisé une bonne partie des rêves qu’elle avait, que je construis une belle enfance à mes filles, à l’image de la sienne (j’espère) et que la vie est belle, tout simplement !

Encore merci à Picou Bulle pour ce tag inspirant qui vous a permis d’en apprendre un peu plus sur moi et mon enfance… Encore une fois : n’hésitez pas à aller découvrir comment d’autres blogueuses ont interprété ce tag. Il y a de très beaux textes…

Et si Maman . com et alors, Les Pensées d’Emilie, ElinaïsHappyMum, Lovinglymom et Maman BCBG se sentent inspirées… je serais ravie de lire leur TAG !

Publicités