Tes 5 ans, tu les attends depuis des semaines et des semaines… « C’est quand mon anniversaire ? Dans combien de dodos ? » Cette notion du temps, que tu commences à appréhender mais que tu ne maîtrises pas comme tu voudrais, t’a joué des tours ces derniers jours ! Comme tu aurais aimé accélérer le temps pour arriver à ton anniversaire… et puis le ralentir pour profiter de la fête, encore et encore !

Il y a 5 ans, jour pour jour, je te donnais la vie. Et tu nous donnais le bonheur d’être tes parents. Un amour incommensurable s’est emparé de nous ce 31 octobre 2012 à 0h05 pour ne plus jamais nous quitter depuis.

En jolie petite jardinière, tu as su l’entretenir et le faire grandir de jour en jour. Tu l’arroses de tes bons mots, de tes jolis sourires et de tes câlins infinis.

Mais tu es aussi une magicienne… cet amour qu’on a les uns pour les autres, tu as un certain don pour l’illuminer, l’embellir et le faire briller !

D’ailleurs, à l’image de maman, tu es aussi un peu rêveuse, pas toujours les pieds sur Terre… plutôt la tête sur la Lune ou dans les étoiles qui te fascinent tant.

Et ton caractère se dessine, entre douceur et autorité. Tantôt suiveuse, tantôt meneuse. On se rend compte au fil du temps que tu aimes jouer les chefs et mener ton petit monde à la baguette… Pas de chance, ta sœur ne se laisse pas souvent faire, ce qui te donne du fil à retordre et des moments de rébellion qu’on tente de gérer au mieux !

Et comment t’en vouloir ? Il y a tant de sentiments à apprendre et à maîtriser, quand on est encore un peu le bébé de ses parents, mais qu’on veut aussi être une grande fille…

Aujourd’hui tu as 5 ans, ma toute belle. Mon premier bébé, ma fille. 5 merveilleuses années qui augurent un magnifique avenir à tes côtés ! Joyeux anniversaire !

A 5 ans

Tu aimes : les dessins animés, apprendre à l’école, écouter de la musique dans la voiture de Maman, faire tourner ton papa en bourrique, Vaiana, les épinards, aller jouer chez ta copine Lulu, préparer des spectacles, aller aux nutons, les crêpes de Papy, ton petit cousin Basile et ton grand cousin Nathan, dormir dans un lit de grande, aller au bois, dessiner des heures et des heures, faire un camp de base, te blottir contre tes parents, qu’on te raconte des histoires, ton doudou qui tombe en ruines, les cracottes, les baskets qui font de la lumière, le cours de natation, aller à Pairi Daiza, mettre des robes qui brillent, mettre un bikini, les croque-monsieur, écrire ton prénom en « attaché », Le Roi Lion, la « viande qui croque », le vernis sur les orteils, rejoindre Papa et Maman dans leur lit le matin, « Coco câline » de Julien Doré, aller à Disneyland, les surprises, aider Maman à faire la cuisine (et Papa à faire la vaisselle), choisir tes vêtements, les spaghetti, ton institutrice et tes copains de classe, les bonbons…

Tu n’aimes pas : la viande qui ne croque pas, le feu qui fait peur, les nœuds dans tes cheveux, la Reine des Neiges (enfin, tu aimes dire que tu n’aimes pas, mais on te surprend encore à apprécier cette bonne vieille Elsa :-)), les étiquettes qui grattent, mettre tes lunettes, être fatiguée, le fromage qui sent fort, les orages, la fièvre, les bagarres dans la cour de récré, quand ta sœur te pique un jouet, l’injustice, la grenadine, être la plus petite de la classe, nous quitter le matin, te brosser les dents, …

(si vous voulez voir ce qui a changé, ce qui demeure et ce qui évolue… rendez-vous sur l’article des Quatre ans !)

 

 

Publicités