Tes 4 ans, ma Poupette, nous les avons fêtés hors du temps et de notre quotidien. Un anniversaire un peu hors du commun, rien qu’à 4, à plus de 1.000 km de la maison, mais avec de multiples photos, messages et vidéos de ceux qui t’aiment et ont pensé à toi ce jour.

Maintenant que nous sommes redescendus sur terre (entendez, revenus dans le Plat Pays qui est le nôtre), j’aimerais te dire, à travers ce blog que tu liras peut-être un jour, combien tu me combles de bonheur depuis 4 ans. Et pourtant, on sait toutes les deux (et ton papa encore mieux) que ce n’était pas gagné d’avance.

Il y a 4 ans, tu avais un peu plus d’une semaine et moi, ta maman, je n’en menais pas large. De grosses idées bleues me traversaient l’esprit en permanence, entre envie de bien faire et peur de mal faire. La relative confiance en moi que j’ai en temps normal s’est complètement envolée avec ta naissance. Entre crises de larmes et envie de fuir, tes 3 premières semaines de vie ont été chaotiques. Un jour, peut-être que je t’en dirai plus. Si la cicatrice s’est refermée depuis longtemps déjà, je regrette encore aujourd’hui de ne pas avoir été la maman que tu aurais mérité d’avoir dès la minute où tu es arrivée.

4 ans plus tard, j’espère que je me suis rattrapée 🙂 Tu m’as beaucoup aidée dans ma tâche de maman. Tu as embelli ces 4 dernières années comme personne n’aurait pu le faire. Tu as donné un nouveau sens à notre vie, et à tes côtés, nous mesurons chaque jour combien te voir grandir est la plus belle chose qui nous soit donnée d’observer ! Tu es notre petit soleil et notre bulle de bonheur, notre petite fille rêvée, aussi souriante qu’entêtée.

Déterminée et tellement douce.

Pétillante et espiègle.

Calme et têtue.

Drôle et sensible.

Juste MERCI d’être là et d’être toi !

A 4 ans :

Tu aimes : les épinards, regarder les dessins animés, aller à l’école, dessiner, les câlins, boire un bibi au cacao le matin, ton trio doudou-panda-nounours, les chansons de La Reine des Neiges, aller à la piscine, les crêpes de Papy, ta petite sœur (même si parfois elle t’embête), le chocolat, la gymnastique, mettre des robes qui tournent, lancer des galets dans la mer, les bisous, « lire » des histoires à ta petite sœur et écouter celles que Papa et Maman te lisent, les apéros, dormir (et même encore faire des siestes de plus de 3h, comme aujourd’hui !), jouer à la dînette, le « poisson qui croque »(comprenez les fish-sticks), mener ton petit monde à la baguette dans les allées de Pairi Daiza, ton cousin Nathan et ta cousine Pauline, savoir qui te conduit et qui vient te chercher à l’école, partir en voyage, la poussette, les spaghetti, tes copains et copines d’école, écrire ton prénom, les chats…

Tu n’aimes pas : les poireaux, les bobos, que ta sœur vide l’eau du bain, devoir te dépêcher le matin, le poulet, la fin des dessins animés, te coucher trop tard, quand Papa et Maman se disputent, mettre ta cagoule qui gratte, le jus de pomme, l’incertitude, avoir froid, la lumière de la salle de bains le matin, quand ta sœur crie ou pleure, aller à la danse quand tes copines ne sont pas là, dire bonjour le matin (aaaargh), qu’on te brosse les cheveux, finir ton assiette…

(listes non exhaustives, bien entendu !)

Encore Joyeux Anniversaire, ma grande fille !

 

Publicités