« Zéro déchet », en voilà un concept qu’on n’entendait pas ou quasi pas il y a 5-6 ans… et maintenant, on ne peut plus passer à côté. Par conviction, par économie, par écologie, par envie ou par besoin, le « zéro déchet » séduit de nombreuses familles. Chez nous, on est loin d’être « zéro déchet », mais cela fait déjà plusieurs années qu’on fait ce que j’appelle « des petits pas vers plus de naturel et moins de gaspillage ». Du coup, nos poubelles se réduisent naturellement et j’ose croire que nos petits pas ont un effet positif sur notre empreinte écologique.

Parce que si on fait tous de petits pas, que ce soit vers le zéro déchet ou vers la consommation durable, c’est tout bénéfice aujourd’hui et surtout demain, car nos enfants seront beaucoup plus sensibilisés à la cause que nous l’étions quand nous étions enfants.

Dans nos petits pas, il y a bien sûr le compost et les poules, où filent (la plupart de) nos déchets organiques. J’utilise des lingettes réutilisables pour me démaquiller, la cup quand je suis réglée, les pochettes en tissu pour emballer les tartines, les gourdes pour nous et pour les filles… Je fais mes yaourts maison et des goûters dès que j’en ai le temps. On cultive un petit potager chaque été. Ce sont de petites choses parmi d’autres qui nous font prendre conscience que ce n’est pas si compliqué et que c’est bien plus naturel pour nous et pour la planète d’agir de la sorte.

On a encore beaucoup d’efforts à faire. Je reste une consommatrice active et (trop) dépensière parfois, mais c’est difficile – voire même impossible – d’être 100 % zéro déchet. Alors on change une chose à la fois et on laisse faire le temps.

Dans notre démarche, cela fait un an environ que je fais moi-même notre lessive. J’étais un peu réticente au début, j’avais peur que nos vêtements soient moins bien lavés. Mais quand j’ai regardé de plus près la composition des lessives vendues dans le commerce, bourrées de produits chimiques dont on ne connait même pas la provenance, les effets que cela peut avoir sur notre peau et sur l’environnement… cela m’a très vite décidée à essayer de faire ma lessive home made.

Après un premier essai raté (une recette qui donnait une lessive trop compacte et dans laquelle l’eau et le savon ne se mélangeaient pas bien, ce qui avait pour effet que la lessive se solidifiait naturellement dans le flacon), je me suis tournée vers la recette du blog d’Anissina Turelle, qui m’a été conseillée par une amie.

Les ingrédients sont simples :

(je vous mets en lien ce dont il s’agit et où on peut le commander !)
2 litres d’eau chaude
150g de savon de Marseille râpé ou des paillettes de savon végétal bio
150g de cristaux de soude
6 cuillères à soupe de bicarbonate de soude (pas l’alimentaire hein, le « technique »)
Quelques gouttes d’huile essentielle (personnellement, j’alterne : camomille, lavande, bois de rose, tea tree…)

Il faut aussi un bidon de 3l vide (ou 2 bidons d’1,5l par exemple). Cela permet de ne pas remplir à fond le bidon pour pouvoir secouer la lessive avant utilisation.

J’utilise une casserole rien que pour la lessive (achetée en brocante, elle a un petit côté vintage que j’aime beaucoup 🙂 )!

Pour le déroulé de la recette, je vous invite à consulter l’article d’Anissina Turelle. La lessive se fait rapidement. Ce qui prend du temps, c’est de la mixer régulièrement pendant plusieurs heures afin que la texture soit la plus lisse possible et que la lessive ne se solidifie pas par la suite.

Concernant l’utilisation

Je secoue toujours le bidon de lessive avant de l’utiliser. Je verse une quantité équivalente au bouchon doseur du bidon, comme pour les lessives vendues en commerce. A la différence près que je verse la lessive directement dans le tambour pour qu’elle soit plus efficace. Et je complète avec une balle de lavage remplie de petites billes de céramique. Cela augmente l’efficacité de la lessive et permet d’assouplir le linge (plus besoin d’adoucissant !).

Bilan après un an

  • Je n’utilise pas toujours à 100 % ma lessive home made, il m’est arrivé d’en acheter dans le commerce quand je n’en avais plus et pas le temps d’en faire.
  • Mon linge est tout aussi propre, mais j’ai remarqué que les taches incrustées devaient vraiment passer par un savon détachant avant de filer dans la machine à laver.
  • Malgré les quelques gouttes d’huile essentielle, le linge n’a quasi pas d’odeur en sortant de la machine. Et ça, c’est déstabilisant au début. Mais il est propre, alors on s’habitue vite à ce qu’il n’ait pas d’odeur !
  • Et puis cerise sur le gâteau, même si ce n’est pas ma motivation principale, le gain économique est bien là ! 2 litres de lessive maison reviennent à un peu plus de 3 EUR si j’ai bien calculé. Assurément imbattable !

Cet article n’est que le début d’une série de petits pas vers plus de « naturel ». D’autres suivront très certainement ! Stay tuned !

 

Publicités