La sucette

Ce n’est qu’une sucette. A l’orange pour l’anecdote. Beaucoup de sucre, un peu de douceur, une jolie couleur. Un sentiment de plénitude, un petit goût qui apaise, un petit rien qui fait plaisir.

Mais aujourd’hui, cette sucette était bien plus qu’une sucette.

Elle est symbolique. Elle est presque symptomatique. Elle représente tout ce que je n’aime pas être en tant que maman. Tout ce que je n’aime pas faire. Non pas que je n’aime pas offrir un bonbon de temps en temps à mes filles, loin de là…

Elle n’était juste pas offerte au bon moment, ni de la bonne manière.

Cette sucette est celle du pardon. Celle de la maman qui a laissé pleurer sa fille dans son lit « parce que c’est la sieste et c’est comme ça ». Et peu importe qu’elle ait fait une très grasse matinée ou qu’elle soit enrhumée…

Celle du regret d’avoir dû la réveiller « parce qu’il est 17h et que si la sieste se prolonge, elle aura du mal à s’endormir ce soir ».

Celle du chantage. Pour enrayer la crise de larmes et la mauvaise humeur d’une petite fille en manque de sommeil et d’une maman pressée « qui doit finir encore son travail sur son ordinateur… sois sage et tu auras une sucette ! »

Celle de l’impuissance aussi probablement. Quand une maman ne comprend pas pourquoi sa fille pleure. Ou ne veut pas comprendre. Ou ne veut pas l’entendre.

Juste une simple sucette. Celle d’une maman à sa fille. Celle qui a probablement eu un goût plus amer que sucré.

Mais celle qu’elle a finalement laissée et oubliée dans un coin, au profit d’un bisou, d’un « je t’aime », d’une crêpe préparée avec amour et d’un gros câlin.

Publicités

17 réflexions sur “La sucette

  1. Je te trouve bien dure avec toi-meme. Cette sucette, c’est celle du temps qui jouait contre toi, celle de la petite transgression complice, celle de l’exception d’un jour de pluie. C’est la sucette de la Maman qui accepte ses imperfections, et qui repare tout avec un gros calin 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Oh que oui ça nous arrive à toutes…alors oui on culpabilise souvent car on aimerait ne pas être comme ça mais voilà parfois on craque et ça ne fait pas de nous des mauvaises mères forcément…donc ne culpabilise pas trop car on est toutes pareilles même celles qui t’affirment que non !

    Aimé par 1 personne

  3. Tout comme maman tout terrain, je te trouve dure avec toi même.
    Nous ne sommes que des mamans, pas des robots de bienveillance. Parfois nos émotions prennent le dessus et pas que les positives. L’important est que tu en aies conscience 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Avec le recul, je suis plus bienveillante avec moi-même. J’ai peut-être écrit l’article un peu trop vite. Ce n’est qu’une sucette, il y en aura d’autres. Et comme tu dis, l’important est de retenir le gros câlin qui a ponctué toute cette histoire ! Merci pour ton mot. Bises

      J'aime

  4. Et cela n’arrive pas qu’à toi, on le fera toutes plus d’une fois.
    On s’en veut atrocement derrière mais il y a des moments comme ça où on ne sait pas vraiment comment ni pourquoi ça arrive 🙂

    J'aime

    1. Oui, j’ai cru comprendre, par les multiples réactions, que j’étais loin d’être la seule. On a toutes notre « sucette » de temps en temps. L’important est que ça reste exceptionnel. Et une jolie conclusion de cette journée tristounette ! merci pour ton mot ! Bises.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s