Reproduit-on nécessairement l’éducation qu’on a reçue ?

En voilà une question, me direz-vous… une question que je me pose de plus en plus souvent au fur et à mesure que mes filles grandissent. Depuis qu’elles sont là, et même avant, comme de nombreux futurs parents, j’avais des principes et des envies… 

Des principes d’éducation, en lesquels je croyais dur comme fer, parce que ce sont les seuls que j’ai connus et qu’ils ont fait aujourd’hui, en grande partie, celle que je suis (pas trop mal éduquée, je pense :-)).

D’autres que j’avais envie de remettre en question. Par opposition nécessaire ou besoin de faire « encore mieux », d’approcher du « parfait ».

Et puis des inspirations guidées par certaines lectures, de Filliozat à l’éducation bienveillante, en passant par Montessori, pour ne citer que celles-là…

Bref, différentes manières de voir la vie, de façons de guider les enfants vers ce qu’on pense être bien.

Mais dans la réalité quotidienne d’une famille avec 2 jeunes enfants et 2 parents qui bossent à temps plein, la fatigue, le stress et le manque de temps prennent souvent le pas sur certains principes d’éducation, il faut bien l’avouer… On fait ce qu’on peut, pas toujours ce qu’on voudrait faire 🙂

Et quand on ne sait pas toujours comment réagir ou quoi faire, on se raccroche nécessairement à ce qu’on connaît déjà. C’est rassurant, forcément !

Or, ce qu’on connaît déjà, c’est l’éducation qu’on a reçue. Parfois, je me dis que c’est un peu comme le fameux débat entre l’inné et l’acquis. Les « principes » d’éducation que nos parents nous ont inculqués… sont-ils ancrés en nous ? Peut-on inverser complètement les choses ?

Ne vous méprenez pas : je suis convaincue d’avoir reçu une bonne éducation, j’en suis fière même ! Mes parents m’ont inculqué des valeurs essentielles : le respect, le goût de l’effort et du travail bien fait, la confiance qu’on ne brise pas, la tolérance, le jusqu’au-boutisme, la vérité, la loyauté, le sens de la famille…

Aujourd’hui, avec mes filles, et malgré tous les livres que j’ai pu lire et toute l’admiration que j’ai pour les principes de bienveillance notamment, je me surprends à reproduire intuitivement l’éducation que j’ai reçue. Qui par ailleurs, fut tout aussi bienveillante que celle qu’on croise au fil des lectures bloguesques (ou pas). Et qui a l’air de fonctionner, même s’il y a quelques petits ratés parfois.

J’aime voir l’éducation comme une recette de cuisine

Il y a toujours ce joli melting pot : on picore un peu chez moi, un peu chez lui, un peu chez les autres et un peu dans les lectures ou les valeurs dans lesquelles on croit. On saupoudre de quelques traits de caractère propres à chacun, de bonne volonté et de bienveillance. Un petit mélange qui nous convient pour l’instant, qui nous demande parfois quelques ajustements, parce qu’il arrive que le mélange ne prenne pas ou tourne mal. Mais le plat est pas si mauvais, finalement. Et la recette évoluera sans aucun doute au rythme où les 2 principaux ingrédients que sont nos filles grandiront !

Et vous, vous reproduisez l’éducation de vos parents ou vous avez votre propre petit mélange ?

Publicités

20 réflexions sur “Reproduit-on nécessairement l’éducation qu’on a reçue ?

  1. Coucou 🙂 Je n’ai pas encore d’enfants mais je me suis déjà fait plusieurs fois la réflexion que l’éducation que j’ai reçue m’ennuyait parfois étant plus jeune. Mais que ça avait quand même bien fonctionné. Du coup je suppose que je reproduirai +- la même chose (avec aussi un melting pot d’idées, d’espoirs et des caractères de chacun de nous 2 :p)

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je crois que si on jette un coup d’oeil sur notre enfance/adolescence et qu’on voit que ça s’est pas trop mal passé, c’est qu’il y a eu des points positifs dans l’éducation… à adapter à sa propre sauce évidemment. Merci pour ton message !

      J'aime

  2. Je suis d’accord avec ta recette de cuisine. On s’inspire de ce que l’on a reçu, lu ou vu pour en faire notre méthode.
    Ensuite chaque enfant est différent, donc il faut s’adapter car ce qui fonctionne pour l’un , ne fonctionne pas forcément pour l’autre.
    Je prends pas mal exemple sur l’éducation que j’ai reçue, notamment pour les valeurs. Mais je reconnais aussi les points qui me semblent importants pour moi et qui ne l’ont pas été dans mon enfance.
    En bref, en tant que parent on essaie de bien faire, tout en faisant au mieux comme tu dis avec nos journées bien remplies !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai, tu as raison. Le petit mélange qui fonctionne sur l’un ne fonctionne pas nécessairement sur l’autre. Une des clés, c’est de se remettre en question sans cesse. Mais c’est pas toujours facile, on n’a pas toujours envie, ni le temps… merci pour ton message. Bises

      J'aime

  3. Coucou,
    Je crois qu’on tente tous d’adapter un peu, de garder le bon et d’enlever le moins bon, je dirais donc pour le melting pot ahah^^
    Très chouette article en tout cas parce que l’éducation c’est pas facile quand même !
    Gros bisous à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. J’aime bien l’image de la recette concernant l’éducation.
    Personnellement, je n’ai pas d’enfants et ce n’est pas dit que j’en ai, mais je réfléchis à comment gérer ma colère pour ne pas reproduire le schéma colérique qu’il y avait chez moi.

    C’est marrant, est-ce que tu as étudié la Programmation Neuro-Lingustique? C’est une nouvelle science sociale qui part du postulat qu’il n’y a que l’acquis dans nos comportements et qu’on pourrait donc changer ses comportements. Dis comme ça, ça parait improbable mais quand tu sais qu’il faut 21 jours pour changer une habitude, je me dis que c’est possible.

    Merci pour cet article.
    A bientôt
    Little No’
    http://touchesdenvie.wordpress.com

    Aimé par 1 personne

  5. En te lisant et réfléchissant sur moi, je pense en effet que je m’inspire grandement de l’éducation que j’ai reçue et dont je suis fière. J’aurais quand même voulu gommer certains très de cette éducation. Aujourd’hui, je les reproduis instinctivement je pense alors que je ne suis pas vraiment d’accord avec au fond… J’y travaille pour les oublier et je suis certaine d’arriver à mes fins un jour 😉 Et puis après tout, on ne fait que s’inspirer, ensuite il faut s’adapter à notre enfant en ajoutant nos propres souhaits d’éducation!

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui, ce qui a marché sur nous ne marche pas nécessairement sur nos enfants. Et heureusement, sinon on serait tous des robots ! Je ne doute pas que si tu as envie de gommer certains traits, tu y arriveras, même si d’instinct, ils reviennent. Courage et gros bisous !

      J'aime

  6. Je suis globalement d’accord avec toi mais il y a une autre entrée dans le tableau : le papa… qui reproduit lui aussi l’éducation qu’il a reçue, forcément différent de la nôtre. Et jongler entre les deux est parfois périlleux

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, tout à fait ! J’en parle un tout petit peu au début de ma « recette ». C’est du 50/50 en effet, il y a aussi tout le background de papa. Ici, on se rencontre sur la plupart des points, mais il y a (aura toujours ?) quelques pierres d’achoppement. On s’y adapte finalement 🙂
      Merci pour ton message ! Bisous

      J'aime

  7. Je suis bien d’accord avec toi, je crois qu’on fonctionne forcément avec l’éducation qu’on a reçue – soit en la reproduisant, soit en essayant au contraire de s’en affranchir – mais je picore à droite à gauche des idées que j’essaie d’appliquer. C’est en partie ce que je n’aime pas trop dans la mouvance « éducation bienveillante », on la voit souvent comme une solution unique, alors que moi je préfère méler les influences en fonction de ce qui me parle, et de ce que je pense pouvoir parler à mes filles. Et puis, reste aussi à balancer ça avec les idées du papa, qui ne sont pas forcément les mêmes, et puis l’influence de l’extérieur, qu’on ne contrôle pas! Bref. Comme tu dis c’est un grand « melting pot »!

    Aimé par 1 personne

    1. En écrivant cet article, je suis tombée sur des sites qui vantent de manière commerciale l’éducation bienveillante… genre « comment devenir le parfait parent bienveillant en 10 leçons ? ». j’ai halluciné !
      Comme tu le dis, il y a aussi l’équilibre à trouver avec le passé d’éducation du papa. Au final, il y a autant d’éducations que de familles !
      Merci d’être passée par ici ! Bisous

      J'aime

  8. lorsque je se pose une question d’éducation, je repense tout de suite à ce que mes parents ont fait avec moi, mais j’avoue que je suis loin de donner la meme éducation. Je me suis posé la question il n’y q pas très longtemps , j’en ai fait un articlesur comment apprendre à nos enfants à se défendre. Bonne journée et encore merçi pour le partage

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s