C’est un endroit qui ne trompe pas. Un véritable lieu de transition d’un monde à l’autre. Un  endroit éclectique, unique et tellement banal. C’est pourtant juste une grille, une simple grille. Grise, verte, ajourée ou cadenassée, imposante ou simplissime, en fer forgé ou en tôle… elle est partout différente et en même temps partout pareille. Il y a tout un monde derrière. Et un autre univers juste devant. Une sorte de microcosme vit quotidiennement autour d’elle, avec ses habitudes, ses règles, sa sévérité et sa complexité. Et puis surtout, il y a ceux qui peuvent la franchir, et les autres.

La Grille, je n’y suis pas confrontée nécessairement tous les jours (working mum, remember). Mais je la pratique quand même assez régulièrement depuis presque 3 ans. En 3 ans, j’en ai vu passer des personnes à La Grille, certaines que je connais – même très bien. D’autres que je connais de vue, et puis celles et ceux que je salue juste d’un poli bonjour, le matin ou le soir à 15h15.

Ce matin était un matin comme les autres pour La Grille.

Elle a avalé son flot d’élèves quotidien. Elle a vu le regard inquiet de Papa Stressé, faisant répéter une dernière fois à son fils la table de multiplication de 6 juste avant l’interro de math. Elle s’est réjouie du regard ému de Nouvelle Maman, heureuse et fière de voir sa fille traverser pour la première fois la cour sans une seule larme depuis plusieurs semaines. Elle a ri intérieurement quand elle a vu arriver Papa Débordé, les cheveux en bataille, le visage rougi, un môme 10m devant, l’autre 15m derrière, tous les 3 courant tels Usain Bolt car la cloche avait déjà sonné (et perdant au passage sac de gym et gants). Elle a soupiré aussi quand elle a aperçu Maman Aseptisée, talons hauts, sac au poignet, tenant par la main une enfilade de rejetons tirés à 4 épingles, cheveux tirés en arrière, sourires accrochés et toujours en avance. Elle ne s’est plus étonnée de voir Maman Observatrice, attendre et attendre jusqu’à être certaine que son rejeton ait bien franchi les portes de la classe. Elle a aussi vu passer en coup de vent la Maman Pressée, un tout petit bisou sur le front, « bonne journée ma puce » et elle a déjà filé. Elle s’est attendrie une nouvelle fois devant ce Papy Gâteau qu’elle voit quasi tous les jours, le regard tellement bienveillant sur ses petits-enfants. Elle a vu Papa Divorcé, celui qui ne vient qu’une semaine sur deux, mais bien avant tous les autres parents, déposer ses filles à la garderie, comme chaque matin (sauf quand il télétravaille).

Mais elle aura vu aussi les yeux de Madame Institutrice, désignée pour la surveillance de la cour de récréation ce matin, capable de jongler entre les petits qui pleurent, les grands qui se bousculent et les parents qui posent 1000 questions. Elle a eu la larme à l’œil quand elle a vu le Monsieur Tout Petit tomber, s’écorcher le genou et pleurer de mal et de peur. Elle s’est énervée aussi de voir ces Grands se prendre pour les rois de la cour de récré, déclenchant une dispute ou faisant peur aux plus petits. Elle a aussi admiré le sourire ravi de Miss Couettes, tellement contente de retrouver ses copines pourtant quittées la veille.

Elle a entendu les cris qui résonnent, la cloche qui sonne, les bisous qui claquent. Elle a vu les mains qui s’agitent, les visages qui se ferment et ceux qui s’illuminent. Elle a repéré le bonnet perdu, le papier qui traîne et le ballon de foot abandonné.

Oui, c’était un matin comme tous les autres pour La Grille. Mais pas pour moi.

La Grille m’a vue moi, la Maman aux sentiments mélangés : fière de voir ses deux petites filles la franchir avec tant de sérénité. Mais le cœur serré de devoir tourner les talons si vite  et de foncer sans se retourner pour ne pas rater son train.

C’est moi qui ai regardé La Grille différemment aujourd’hui… Je l’ai vue comme le témoin de mon paradoxe éternel, entre ma vie de maman et ma vie de femme active. Elle symbolise la transition entre les deux. Et elle est bien plus que ça au final pour mes filles… La Grille, c’est aussi une transition pour elles : une frontière entre leur vie d’élèves et leur vie de petites filles. Entre ce que Maman sait et tous les petits secrets qu’elle ne peut pas savoir… elle est tellement multiple, cette sacrée grille. Elle fait partie de notre vie… et de la vôtre aussi peut-être ? 🙂

 

Crédit photo en avant : Xavier Leoty - www.sudouest.fr

 

 

Publicités